Un hôpital est à la recherche de bénévoles pour câliner des bébés prématurés

0

La naissance prématurée touche désormais un bébé sur cinq. Les bébés nés prématurément sont des bébés extrêmement fragiles qui nécessitent des soins bien particuliers. Un hôpital au Canada vient de mettre en évidence un besoin bien spécial pour ces enfants, les câlins ! L’unité de soins intensifs néonatals a fait un appel à candidature afin de trouver des bénévoles pour câliner les prématurés.

Le séjour d’un bébé prématuré à l’hôpital est souvent plus long que celui d’un bébé né à terme, les parents ne sont donc pas présents toute la journée pour apporter l’affection dont un bébé a besoin et qui  est vitale pour son développement. Ce contexte si particulier n’est pas évident ni pour les parents, ni pour le bébé ni pour le personnel soignant dont la priorité est de sauver le bébé, préserver  sa bonne santé, mais aussi lui garantir le contact physique en encouragent les parents à pratiquer le peau-à-peau aussi souvent que possible, ou en trouvant une alternative en cas d’indisponibilité de ces derniers.

Qu’est-ce qu’un bébé prématuré ?

Une naissance normale survient après 41 semaines de grossesse, elle devient prématurée si elle arrive avant 35 semaines. Chaque année en France, plus de 55 000 bébés naissent « plus tôt ». Les principales causes directes d’une prématurité sont : les grossesses multiples, les infections génito-urinaires ou généralisées et les anomalies utéro-placentaires.

Un prématuré est plus fragile et nécessite des précautions particulières, c’est d’ailleurs un nouveau-né dont toutes les grandes fonctions sont immatures. De ce fait, il existe des complications possibles de la prématurité notamment, le syndrome de détresse respiratoire, la jaunisse, l’anémie, les infections …

Aujourd’hui, grâce aux progrès de la science le taux de mortalité des bébés prématurés a largement baissé. Le travail effectué par les services néonatals, que ce soit au niveau de l’hygiène, des conditions d’isolement ou d’une prise en charge affective, a énormément participé à cette évolution.

L’Hôpital général de Saint-Boniface, à Winnipeg, au Manitoba, au Canada, a d’ailleurs bien prouvé cela en accordant une attention particulière aux bébés prématurés. Car ce dernier a lancé un programme de câlins pour lequel la direction a  désespérément besoin de bénévoles.

Les câlins améliorent la santé des bébés prématurés

L’unité des soins intensifs néonatals à l’hôpital général de Saint-Boniface a lancé un appel à candidature pour des bénévoles afin qu’ils puissent câliner des bébés prématurés dont les parents ne peuvent pas le faire. Le but ultime de ce programme est d’apporter à ces bébés l’attention dont ils ont besoin pour une croissance normale.

Une étude publiée dans la revue Biological Psychiatryen 2014 mentionne que le fait de câliner les nouveau-nés prématurés aide à diminuer le stress, à améliorer leurs habitudes de sommeil et à contribuer à leur développement cognitif.

Cependant, les bienfaits des câlins sont étudiés depuis bien longtemps. En 1998, Ruth Feldman, professeur de psychologie et de neurosciences à l’Université Bar-Ilan de Tel-Aviv, a découvert comment le fait de câliner et de tenir le bébé entre les bras pendant des périodes prolongées pouvait avoir un effet positif sur son développement.

Pour l’expérience, les prématurés ont été divisés en 2 groupes. Un groupe de bébés a été câliné par leurs mamans respectives durant une heure chaque jour pendant 14 jours, l’autre groupe de bébés a dû avoir droit à une interaction habituelle (biberons, changement de couches, soins…). L’étude a été menée en 1996, une époque pendant laquelle les bienfaits des câlins n’étaient pas encore connus.

L’équipe a observé ces bébés à l’âge de 3, 6, 12 et 24 mois et ensuite à l’âge de 5 et 10 ans plus tard. Il a donc été constaté que les bébés qui recevaient des câlins au quotidien étaient plus efficaces pour gérer le stress, surtout lorsqu’il s’agit de parler en public. Ils avaient aussi une meilleure concentration et de meilleures habitudes de sommeil.

Selon Feldman, chaque mammifère a besoin d’être câliné et doit rester près de sa mère pendant les premiers jours et les premières semaines de sa vie. Il ajoute que les bébés humains sont également sensibles à cette présence physique. Et comme les prématurés sont obligés de rester à l’hôpital pendant des semaines loin de leur mère, leur besoin en affection est encore plus élevé, d’autant plus que les câlins peuvent les aider à se rétablir rapidement.

À l’instar de l’Hôpital général de Saint-Boniface, de nombreux autres hôpitaux ont commencé à introduire des séances de câlins dans leur unité de soins intensifs néonatals. Les volontaires ont également affirmé qu’ils sentent le changement chez les bébés après avoir reçu leur dose de câlin !

Alors, seriez-vous tenté par ce type de bénévolat ?

Source: https://www.santeplusmag.com/hopital-a-recherche-de-benevoles-caliner-bebes-prematures/

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply