skip to Main Content
Suisse: Plusieurs Cas De Cancer Liés à Des Implants Mammaires

Suisse: plusieurs cas de cancer liés à des implants mammaires

Les femmes portant des prothèses mammaires ont davantage de risques d’attraper un cancer. Des premiers cas isolés ont été recensés en Suisse.

En Suisse, des femmes ont développé un cancer en raison de leurs implants mammaires. L’autorité de surveillance Swissmedic parle de quatre patientes concernées; la société suisse de chirurgie plastique rapporte cinq cas, affirme ce dimanche la «NZZ am Sonntag».

Les autorités sanitaires ont identifié dans le monde 660 cas de cancer dont le développement est attribuable aux implants mammaires. Neuf femmes sont mortes de tumeurs ayant affecté les ganglions lymphatiques, les poumons ou le foie. Pendant des décennies, ce type d’implants a été considéré comme inoffensif. «Il y a beaucoup d’indices qui pointent vers un risque accru pour les porteuses d’implants mammaires. Mais nous ne connaissons pas encore le lien exact», explique au journal Ulrike Meyer, chercheuse chez Swissmedic.

Pointe visible de l’iceberg

Pendant des décennies, ce type d’implants a été considéré comme inoffensif. « Il y a beaucoup d’indices qui pointent vers un risque accru pour les porteuses d’implants mammaires. Mais nous ne connaissons pas encore le lien exact « , explique au journal Ulrike Meyer, chercheuse chez Swissmedic.

Les autorités discuteraient actuellement de la possibilité de restreindre l’utilisation de ces prothèses. L’UE a créé un groupe de travail international chargé d’enquêter sur ces différents cas. La Suisse y participe en qualité d’observatrice.

Chaque année, près 1,5 million de femmes subissent une augmentation mammaire. Face à ce chiffre, les 660 cas de cancer paraissent négligeables. L’autorité sanitaire américaine pense cependant qu’il ne s’agit que de la pointe visible de l’iceberg puisque seuls les cas signalés par les médecins ont été recensés officiellement.

Nouveau registre mondial

Afin de savoir quels implants posent problème, les autorités doivent désormais rassembler toutes les données issues des différents pays. Le hic: jusqu’à présent, la grande majorité des pays ne dispose d’aucune statistique sur les opérations mammaires. Les seuls à avoir une vue d’ensemble sont donc les fournisseurs, qui sont désormais priés de communiquer leurs données.

En Suisse, Swiss Plastic Surgery a lancé en début d’année un registre national pour les implants mammaires. Les cas de cancer doivent par ailleurs être signalés à un nouveau registre mondial. Les médecins tout comme les fabricants de prothèses doivent par ailleurs signaler tous les cas suspects à Swissmedic.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher