skip to Main Content
Sèche-cheveux : L’accessoire Beauté à Ne Plus Utiliser ?

Sèche-cheveux : l’accessoire beauté à ne plus utiliser ?

Le sèche-cheveux est considéré comme le meilleur allié de la chevelure mouillée et des femmes pressées. Mais est-il sans danger pour la santé des cheveux ? Comment l’utiliser sans risque ? Est-ce la méthode de séchage à privilégier ? Francine Girard-Foirest, coiffeuse et Stéphane Giacobi, expert référent à la Clinique du cheveu nous éclairent sur cet accessoire fétiche en coiffure.

On l’aime pour son côté pratique, son efficacité et son utilisation rapide : au premier abord, le sèche-cheveux semble présenter des avantages indéniables pour sécher et coiffer notre crinière. Ils sont d’ailleurs confirmés par Francine Girard-Foirest, coiffeuse et Stéphane Giacobi, expert référent à la Clinique du cheveu qui expliquent que cet appareil permet, certes, de sécher les cheveux mais également de « mieux les discipliner » et « de les mettre en forme pour avoir une coiffure qui correspond à ce que l’on attend« .

Toutefois, les professionnels du cheveu soufflent le chaud et le froid à ce sujet, et pour cause : le sèche-cheveux peut provoquer des dégâts considérables sur notre belle chevelure, le principal souci étant la chaleurqu’il dégage. « Sécher ses cheveux n’est pas une action naturelle, remarque Stéphane Giacobi, et la chaleur a pour effet d’ouvrir leurs écailles, ce qui peut les fragiliser et les abîmer. » Mais les deux experts soulignent que cela n’est pas une fatalité, et le problème ne serait pas tant le sèche-cheveux en lui-même, mais plutôt l’utilisation que l’on en fait. Alors comment l’utiliser correctement pour limiter la casse ?

Pour sécher, dompter et prendre soin de votre chevelure, il faut savoir comment bien utiliser un sèche-cheveux. Ainsi, il est important de faire attention à plusieurs détails :

  • La température : si Francine Girard-Foirest affirme que « le chaud permet de mieux discipliner le cheveu », elle tient à tempérer ses propos en notant qu’une utilisation à une trop forte température risque tout simplement de le brûler et de l’abîmer. Evitez ainsi de régler votre sèche-cheveux à la position de chaleur maximum. Les cheveux bouclés apprécieront particulièrement le souffle froid, qui « permet de fixer la boucle ».
  • La distance entre le sèche-cheveux et vos cheveux : « Les coiffeurs qui font un brushing avec le séchoir posé sur les cheveux, c’est inadmissible ! », s’indigne Francine Girard-Foirest. Veillez donc à « laisser une quinzaine de centimètres entre le sèche-cheveux et le cheveu », explique Stéphane Giacobi, au risque sinon de le griller.
  • L’outil utilisé en cas de brushing : selon Stéphane Giacobi, vous aurez tout intérêt à troquer votre brosse en plastique contre une brosse ou un peigne en bois, qui « préserve la fibre capillaire ».
  • Le produit appliqué avant ou après le séchage : contrairement à ce que l’on pourrait penser, les soins protecteurs de chaleur ne sont d’aucune utilité. Car « si vous appliquez un produit sur le cheveu et que vous le séchez après, celui-ci va également sécher et l’étouffer », assure Stéphane Giacobi. En revanche, rien ne vous empêche « d’appliquer un soin sur les longueurs par la suite ». Et si vous pensiez aux huiles végétales qui sont actuellement très prisées dans le traitement des cheveux, oubliez : « Il ne faut jamais mettre d’huile seule sur un cheveu, martèle Francine Girard-Foirest, sinon c’est la mort du cheveu. L’huile rentre dans la fibre et ne sera pas éliminée par le shampoing, surtout si le cheveu est sec. Si par la suite il est exposé au soleil, il se desséchera et deviendra cassant et terne, de même avec l’utilisation d’un séchoir. L’huile l’abîme définitivement. »
  • La qualité du sèche-cheveux : Francine Girard-Foirest insiste sur la qualité du sèche-cheveux, qui doit être « très puissant et tonique, et toujours bien entretenu » pour profiter pleinement de ses avantages.

Au final, si ces précautions d’emploi sont respectées, « il n’y a aucun problème à utiliser un sèche-cheveux tous les jours« , assure Stéphane Giacobi.

Sèche-cheveux, serviette ou séchage à l’air libre ? Tout dépend de l’état de votre chevelure

Si l’on vante les mérites du sèche-cheveux, certaines femmes préfèrent enrouler leur chevelure dans une serviette pour la sécher ou tout simplement laisser la nature s’en occuper. Mais y a-t-il une technique meilleure que les deux autres ?

En réalité, tout est une question de choix personnel mais aussi de nature de cheveux. Le sèche-cheveux permet d’avoir du volume facilement, mais c’est « potentiellement une agression », rappelle Stéphane Giacobi : « Si vous avez une chevelure en pleine santé, pas de problème. Mais si à la base elle est fragilisée, un peu terne, cassante, colorée, qu’elle a subi tout un tas d’agressions, etc., il faut y aller avec parcimonie. Sinon on ne va faire qu’aggraver la situation. »

De son côté, bien qu’elle soit régulièrement utilisée, la serviette jouit d’une mauvaise réputation, accusée de casser les cheveux de par les frottements rigoureux qu’on leur inflige avec celle-ci. Mais Stéphane Giacobi explique : « Ce n’est pas l’action de la serviette qui va faire tomber les cheveux. Cela dépend en réalité de l’état de vos cheveux : s’ils sont fragiles, fins, secs et sujets à la chute, il vaut mieux éviter de les sécher brutalement avec une serviette. » Si vos cheveux sont fragilisés, privilégiez plutôt les serviettes microfibre ou nid d’abeille, absorbantes et plus douces que celles en coton.

Enfin, « si vous ne souhaitez pas forcément donner du volume ou un mouvement à votre chevelure, il est tout à fait possible de laisser sécher ses cheveux de façon naturelle« , assure Stéphane Giacobi, en précisant qu’il faut tout de même les brosser avant. Mais là encore, cette méthode ne serait pas sans risque : une étude coréenne menée en 2011 révèle que laisser sécher ses cheveux à l’air libre les abîmerait davantage que lorsqu’ils sont confrontés au souffle du sèche-cheveux. Interviewé par le DailyMail, le Dr Tim Moore explique en effet que lorsque les cheveux sont mouillés, la fibre capillaire (composée de cellules et notamment de kératine) gonfle et s’affaiblit, ce qui la rend plus sujette à la casse. Plus ils restent mouillés longtemps, plus ils risqueraient donc de s’abîmer. Un risque évité quand on utilise un sèche-cheveux, puisque le séchage est beaucoup plus rapide.

Conclusion : chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients et peut être associée à l’une des deux autres, mais le sèche-cheveux n’est sûrement pas l’accessoire beauté à ne plus utiliser, à condition de savoir s’en servir !

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher