skip to Main Content
Plus De 1000 Substances Dangereuses Dans Nos Vêtements

Plus de 1000 substances dangereuses dans nos vêtements

L’Anses et l’Agence Suédoise des produits chimiques demandent aux autorités européennes de revoir la concentration de plus de 1000 substances utilisées notamment dans la fabrication des vêtements et susceptibles de provoquer des allergies cutanées afin de protéger les consommateurs. 

Vous avez craqué. Vous avez enfin acheté cette petite robe qui vous faisait de l’oeil dans la vitrine de votre magasin préféré et là c’est le drame ! Plaques rouges, boutons, voire pire…vous faites une allergie à votre nouvel achat. Face à ce phénomène trop fréquent, l’Anses annonce avoir soumis en collaboration avec l’Agence Suédoise des produits chimiques (Keml) une proposition aux autorités européennes visant « à interdire ou limiter plus de mille substances allergisantes cutanées dans les articles textiles, cuirs, fourrures et peaux ».

Des colorants classés comme sensibilisant cutanés

En juin 2018, l’Anses a mené une analyse qui a permis d’identifier les produits chimiques en questions qui pourraient avoir été responsables de cas d’allergies cutanées. Il s’agit « plus précisément de l’ensemble des substances classées comme sensibilisant cutané au titre du Règlement CLP (classification, étiquetage et emballage) ainsi que 25 substances de la famille des colorants dispersés ayant des propriétés sensibilisantes », explique l’Anses. Conjointement, la Keml a mené une expertise afin de déterminer les concentrations maximales de ces substances « afin de protéger les consommateurs ».

Voici les concentrations maximales à ne pas dépasser revues et corrigées par l’Anses  :

  • 1 mg/kg pour le chrome 6  (un colorant dispersé)
  • 130 mg/kg (textile) et 110 mg/kg  pour le nickel et ses composés
  • 70 mg/kg (textile) et 60 mg/kg pour le cobalt et ses composés
  • 75 mg/kg pour le formaldéhyde
  • 250 mg/kg (textile) et 210 mg/kg pour la 1,4 paraphénylène diamine (fixant pour couleurs foncées interdit depsuis 2005 dans les cosmétiques).
  • 130 mg/kg (textile) et 110 mg/kg  pour les autres substances classées sensibilisantes cutanées.

Pensez à laver vos nouveaux vêtements avant de les porter 

Selon l’Anses, la proposition de restriction devrait faire l’objet d’une consultation publique pendant 6 mois. A terme, l’Agence européenne des produits chimiques donnera un avis pour lequel la Commission Européenne devra statuer. 

En attendant que les décisions soient prises afin de limiter au mieux les risques d’allergies cutanées, l’Anses avait déjà conseillé en 2018, de laver tout vêtement qui vient d’être acheté avant de le porter pour réduire au maximum le contact des produits allergisants avec la peau.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher