skip to Main Content
Palmarès Des Hôpitaux Et Samu : Les Résultats Inquiétants Des Centres D’appels D’urgence

Palmarès des hôpitaux et Samu : les résultats inquiétants des centres d’appels d’urgence

Comme chaque année depuis 22 ans, le magazine Le Point a publié son palmarès des meilleurs hôpitaux, cliniques et maternités de France. Dans ce long document, ce sont les résultats des Samu qui inquiètent et confirment les difficultés rencontrées par les centres d’appels sur tout le territoire.

Les grosses difficultés des centres d’appels d’urgence français

Près de 4,6 millions d’appels restés sans réponse en 2016. Seulement deux centres qui parviennent à répondre en moins d’1 minute. Le rapport annuel publié par Le Point présente les informations inquiétantes collectées par le ministère de la Santé sur les différents centres d’appels d’urgence du territoire français. « Sur 29,2 millions d’appels passés aux 101 centres de réception et de régulation des appels des Samu cette année-là (2016, ndlr), 24,6 millions seulement ont reçu une réponse d’une personne physique », constatent les journalistes du magazine. Mais parmi les appels ayant obtenu une réponse d’un opérateur, beaucoup ont dû attendre longtemps, parfois jusqu’à 7 à 8 minutes. Des durées « inacceptables » pour des situations d’urgence.

Ces chiffres prennent une importance toute particulière après l’affaire Naomi Musenga, jeune femme décédée après avoir passé un appel au Samu de Strasbourg qui a ignoré ses plaintes. En réponse, les Samu évoquent bien évidemment le manque de moyens qui leur sont alloués, et sont surtout très disparates d’un centre à l’autre.

Excellents résultats pour certains Samu

Plusieurs centres de réception et de régulation des appels affichent tout de même d’excellents résultats. Les hôpitaux d’Orléans et de Verdun présentent un taux de réponse en moins d’1 minute de 100 %. De plus, 15 centres ont répondu en 2016 à l’ensemble des appels qui leur ont été adressés (Auxerre, Alençon, Verdun, Mende, Cahors, Orléans, Le Puy-en-Velay, Tours, Guéret, Troyes, Foix, Charleville-Mézières, Nice, Avignon et Annecy).

Tout en bas du classement, les Samu de Paris et de Pointe-à-Pitre ont répondu à moins de la moitié des appels cette même année. Des résultats qui sont tout de même à pondérer : les Samu de grandes villes font face à un afflux d’appels bien plus important que ceux des petites communes.

Classement des hôpitaux et cliniques

Le reste du palmarès offre une vision très détaillée des établissements de santé publics et privés, sur tout le territoire : « 1 400 établissements en médecine, obstétrique, chirurgie et psychiatrie pour 73 spécialités sont passés au banc d’essai, donnant lieu à 118 classements des meilleurs établissements publics et privés », précise Le Point.

Dans le tableau d’honneur des meilleurs hôpitaux de France, le podium est occupé par les CHU de Toulouse, Bordeaux, puis Lille. Pour les cliniques, ce sont le CH privé Saint-Grégoire (à Saint-Grégoire), l’hôpital privé du Confluent (Nantes) et la polyclinique de Courlancy (Reims) qui occupent les trois premières places du palmarès.

A côté de ces palmarès généraux, Le Point propose de nombreux classements par spécialités : AVC, pédiatrie, chirurgie cardiaque, varices, épilepsie, maladies hormonales, infarctus du myocarde, diabète, prothèses de hanche, de genou, chirurgie de l’obésité, cancer du poumon, cancer du sein, etc.

Une enquête sur les hôpitaux psychiatriques permet aussi de découvrir le classement des meilleurs établissements dans la prise en charge de la dépression (hôpital Sainte-Anne à Paris, hôpitaux de Saint-Maurice à Saint-Maurice et EPS Maison-Blanche à Paris) et de la schizophrénie (hôpital Sainte-Anne à Paris, GH Paul-Guiraud à Villejuif et CHS Charles-Perrens à Bordeaux).

Classement des maternités pour les accouchements normaux et à risque

La Polyclinique Bordeaux-Nord-Aquitaine (Bordeaux), la clinique du Val-d’Ouest Vendôme (Ecully) et l’hôpital Saint-Joseph (Marseille) sont sur le podium des hôpitaux pour les accouchements qualifiés de « normaux ». Les trois premières places du classement des cliniques sont occupées par la clinique La Châtaigneraie (Beaumont), l’hôpital-clinique Claude-Bernard (Metz) et l’hôpital privé de Marne-la-Vallée (Bry-sur-Marne).

Pour les accouchements dits « à risque », ce sont le CHU-hôpital Jeanne-de-Flandre à Lille, le CHU Sud-Réunion à Saint-Pierre et les hôpitaux Nord Croix-Rousse à Lyon qui occupent les premières places du palmarès.

Une méthodologie indépendante

Le Point établit chaque année son palmarès des hôpitaux de manière totalement indépendante, « sans aucun accord avec le ministère de la Santé ni l’un de ses agences, ni avec quelque fédération professionnelle, syndicat, académie, société privée ou association du monde de la santé ».

Les classements sont établis à partir de questionnaires envoyés aux établissements et portant sur « les moyens matériels et humains dont disposent ces structures et qui garantissent un niveau plus ou moins élevé de sécurité et de qualité des soins en chirurgie et dans les spécialités médicales ». Seuls les établissements ayant répondu à ces questionnaires figurent donc dans le classement.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher