skip to Main Content
Mosquée De Nice: Le Maire Va Attaquer Le Préfet En Justice

Mosquée de Nice: le maire va attaquer le préfet en justice

Pas question pour le maire de Nice Christian Estrosi (LR) d’ouvrir au milieu d’une technopole une mosquée financée par l’Arabie saoudite : il s’est offert une tribune lundi en convoquant son conseil municipal pour attaquer en justice le préfet, et donc l’État.

La session extraordinaire du conseil municipal convoquée par M. Estrosi a suscité une volée de critiques de l’opposition municipale, qui a accusé le maire de « mensonges » et de « populisme ».

Selon M. Estrosi (élu à la mairie en 2008), le projet a été initié sous le mandat de son prédécesseur de droite Jacques Peyrat en 2002 et « aucune autorisation n’a été accordée à ce lieu de culte ».

Le propriétaire du bâtiment — le ministre saoudien des Affaires islamiques Cheikh Saleh ben Abdel Aziz Al-Cheikh — « prône la charia et a annoncé qu’il fallait détruire toutes les églises de la péninsule panarabique », a déclaré le maire de Nice.

« Nos services de renseignement sont inquiets sur ce lieu de culte », a-t-il ajouté, en faisant état de « fonds étrangers non contrôlés ».

Le préfet Adolphe Colrat a récemment donné son feu vert, sous conditions, à l’ouverture de la mosquée de l’Institut En-Nour, dont la construction engagée en juillet 2012 s’est achevée en novembre.

Il exige que la mosquée « ne dépende en aucune façon d’une influence étrangère » et « que sa gouvernance s’inscrive clairement dans le cadre de la loi de 1905, en y associant la collégialité représentative du culte musulman à Nice et dans le département ».

Concrètement, rappelle l’АFР, M. Estrosi demande au représentant de l’État de signer une déclaration d’utilité publique (DUP) pour ouvrir une crèche à la place de la mosquée. Et c’est le refus du préfet de transformer le lieu en crèche que la ville entend attaquer, la seule façon pour elle de contrer juridiquement le projet de mosquée.

Au cours du conseil municipal extraordinaire de lundi, le maire a également obtenu l’autorisation de saisir la cellule de renseignement Tracfin pour contrôler l’origine des fonds finançant la mosquée. Il entend aussi demander au préfet de fermer plusieurs salles de prières à Nice.

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher