Les personnes victimes de violence psychologique pendant leur enfance, font ces choses à l’âge adulte

0

La maltraitance des enfants et la violence psychologique sous toutes ses formes peuvent causer de graves conséquences sur leur développement avec des répercussions à long terme. En effet, la façon dont un enfant est traité et élevé aura des effets sur ses comportements et conditionnera sa personnalité à l’âge adulte.

D’ailleurs le dicton dit « vous élevez vos enfants à la personne qu’ils deviendront ». Tous les parents aimeraient élever leurs enfants pour qu’ils soient les meilleurs possibles mais en réalité tous les parents ne sont pas toujours de bons éducateurs.

Un enfant ayant subi des violences psychologiques verra sa vie changée contrairement à une personne qui n’en a pas été victime.

Les recherches de ces dernières années nous montrent que le fait d’avoir vécu des expériences traumatisantes émotionnellement étant enfant, peut jouer un rôle important dans le développement des mêmes expériences à l’âge adulte.

Avez-vous été victime de violence psychologique dans votre enfance ?  Vous pensez que non, cependant avec le temps, notre esprit a tendance à bloquer tous les souvenirs douloureux, enfouis généralement dans notre subconscient, jusqu’à ce qu’ils refassent surface par un comportement souvent  associé à ce traumatisme de l’enfance.

Voici les 8 signes de ces traumatismes :

  1. Sentiment de grande colère

Vous ne gérez pas souvent votre colère et vous enterrez en vous tous les sentiments négatifs qui finissent généralement par ressortir en une terrible crise de colère. Ceci se produit chez les personnes ayant subi des violences psychologiques durant leur enfance et qui n’arrivent pas à composer avec leurs sentiments de tristesse et de colère. Ils les enfouissent en leur for intérieur, jusqu’à l’éclatement.

  1. Vous ne défendez pas votre position

Suite aux traumatismes psychologiques que vous avez subis durant votre enfance, vous n’avez pas développé un sentiment de défense face à une situation conflictuelle car vous avez peur d’agir et vous préférez le plus souvent éviter toute sorte d’affrontement.

  1. Vous essayez de plaire à tout le monde

Au fur et à mesure que l’enfant traumatisé grandit, il essaye par tous les moyens d’éviter de contrarier d’autres personnes. Il essaye de faire plaisir à tout le monde et éviter ainsi toute problématique.

  1. Sentiment d’anxiété et/ou de dépression

Lorsque vous êtes surchargé d’émotions négatives et que vous  essayez de plaire à tout le monde, vous commencerez à développer un sentiment d’anxiété ou de dépression, face à ce malaise, sans en connaître les vraies raisons.

  1. Vous avez tendance à être trop timide

Le contexte familial dans lequel vous avez grandi exerce une influence majeure sur l’évolution de votre timidité. Aussi, l’empreinte de la violence psychologique aura marqué votre psychisme, et vous vous renfermerez au moindre évènement rappelant la situation déjà vécue. Ainsi vous aurez des difficultés à nouer de nouvelles relations nécessaires à  votre développement.

  1. Se blâmer soi-même

Vous vous sentez constamment fautif et vous vous blâmez lorsque vous vous trouvez dans une situation ambiguë. Vous avez  toujours peur de commettre des erreurs ce qui vous empêche de prendre des risques dans la vie et de profiter de toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à vous pour un avenir meilleur.

  1. Vous êtes votre propre tyran

Les abus émotionnels subis durant votre enfance, laissent des traces à l’âge adulte. Ainsi, vous reproduirez probablement le même langage agressif et humiliant avec lequel on s’adressait à vous étant enfant. Vous entretiendrez même des relations abusives avec certaines personnes. Tous les traitements abusifs dont vous avez souffert, sont répétés comme un schéma dans votre vie d’adulte, sans en être conscient. Votre passé remonte souvent à la surface.

  1. vous avez besoin d’être accepté par les gens

Avez-vous constamment besoin que l’on vous fasse des compliments sur votre travail ?

Dans le cas où vous ne recevez pas de flatterie ou de remarques positives, vous ressentez un sentiment d’échec. Vous pensez alors que rien de ce que vous faites n’est assez bien et vous ne vous sentez pas accepté.

Cet article peut paraître dur à parcourir pour certains, dans le sens où il réveille en vous des sentiments entérinés et  que vous avez du mal à gérer. Cependant, il est essentiel de rappeler et de sensibiliser tout le monde sur l’importance de la violence psychologique de l’enfant qui est tout aussi néfaste que la violence physique. Aucun enfant ou adulte ne mérite de subir de telles souffrances.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply