Le « Momo Challenge » pousse les enfants à se suicider via WhatsApp

0

Le Momo challenge est un phénomène viral qui a lieu sur les réseaux sociaux et notamment sur l’application WhatsApp. Un peu partout dans le monde, les adolescents jouent à relever des défis dangereux lancés par Momo, un personnage hideux digne d’un film d’horreur aux yeux terrifiants, au sourire déformé et à la chevelure crasseuse.

Qu’est-ce que le Momo challenge ?

Le Momo challenge consiste en une sorte de jeu où des adolescents sont contactés par le personnage de Momo et sont mis au défi de suivre à la lettre ce qu’il leur demande de faire. Momo leur enverrait aussi des images violentes et sanglantes en plus de menaces pour les inciter à lui obéir.

Les défis consistent par exemple à se lever à des heures tardives de la nuit, à regarder des vidéos terrifiantes, à écouter des musiques déprimantes, à se mutiler soi-même ou à accomplir des actes périlleux comme s’allonger sur une voie ferrée. Quant aux menaces, elles consistent par exemple en la divulgation d’informations personnelles que Momo se serait procurées.

C’est ainsi que des personnes victimes de ce challenge ont déclaré avoir reçu de la part de Momo des images effrayantes ou des appels où elles n’entendaient que des sons terrifiants ou des cris. D’autres rapportent que Momo aurait menacé d’apparaître auprès d’eux au milieu de la nuit et de leur lancer des malédictions. Dans des cas plus extrêmes, Momo leur aurait envoyé une suite de défis à accomplir dont l’ultime aurait été de se suicider.

Un challenge plus que dangereux

Lorsqu’une jeune fille de 12 ans a été retrouvée pendue dans son jardin à Buenos Aires le 29 Juillet dernier, les policiers ont rapidement fait le lien avec le Momo challenge. Selon l’enquête, la jeune fille aurait eu l’intention de partager la vidéo de son suicide sur les réseaux sociaux, poussée en cela par Momo. Une vidéo que plusieurs de ses camarades de classe auraient en effet visionnée.

Le Momo challenge ressemble en cela au Blue Whale Challenge, qui de 2015 à 2017 aurait entrainé le suicide de plus d’une centaine de jeunes à travers le monde. Ce « jeu » consistait à faire enchaîner à la victime une série de défis sur une période de 50 jours à l’issue desquels elle devait se donner la mort.

La police de Gatineau sonne l’alerte

A Gatineau au Québec, où l’on rapporte qu’un jeune homme a été approché par Momo pour relever le défi, la police tire la sonnette d’alarme.

Selon Antoine Normand, expert en cybersécurité à Gatineau, « il est certain qu’il n’y a pas qu’un seul compte Momo« . L’expert recommande vivement à toute personne qui communiquerait actuellement avec un compte Momo de bloquer immédiatement le numéro concerné et de réinitialiser totalement son appareil.

Des challenges toujours plus fous sur les réseaux sociaux

Avec le développement des outils numériques que connaît notre société, le rapport à l’image change et les personnes sont de plus en plus portées à s’exhiber. Nous filmons et photographions sans cesse tout ce que nous faisons, que nous publions dans une quête de reconnaissance.

Nous avons également une tendance naturelle à imiter ce à quoi nous assistons sur nos écrans. Les adolescents notamment, de par leur besoin de se savoir intégrés et leur désir de se sentir appartenir à un groupe, sont particulièrement portés à imiter ce qu’ils voient. Par crainte de l’exclusion, les adolescents sont portés à prendre part à toutes sortes de jeux qui ressemblent à des cap ou pas cap, et à aller toujours plus loin dans l’accomplissement de défis de tous genres.

D’autre part, ces nouveaux outils digitaux font que l’on se retrouve le plus souvent seul derrière son écran, et on a alors une plus grande propension à accomplir des choses que l’on n’oserait pas faire dans d’autres circonstances.

Malheureusement, il y a aussi de plus en plus de défis dangereux au cours desquels les adolescents, tout en se filmant, se testent eux-mêmes et leurs limites, inconscients du fait qu’ils mettent leur vie en danger. C’est le cas du Fire challenge, qui consiste à s’enflammer une partie du corps, ou le Tide Pods Challenge, où les participants avalent une pastille de détergent.

La vaine quête de popularité

Peu importe la dangerosité de ces jeux qui circulent sur internet, les adolescents qui s’y adonnent, parfois au péril de leur vie, n’ont qu’un seul objectif : celui d’obtenir le plus de considération possible, de briller, d’être vus, d’obtenir de l’attention et de la gloire.

Conseil à tous les parents

Discutez de ces jeux irresponsables avec votre enfant, montrez-lui au besoin des images de personnes qui se sont blessées en y prenant part. Gardez un œil sur les agissements et autres activités de votre enfant afin de déceler tout comportement inhabituel.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply