Le médicament contre le diabète (Invokana) de Johnson & Johnson soupçonné de mettre les patients dans le coma et même causer la mort !

0

Un homme de Philadelphie poursuit Johnson & Johnson, affirmant que le médicament contre le diabète du géant pharmaceutique, Invokana, a endommagé ses reins. Invokana est fabriqué par Janssen Pharmaceuticals, une filiale de Johnson & Johnson.

Il a fallu attendre près de 2 ans suite à sa mise en vente sur le marché, pour que la Food and Drug Administration des États-Unis détermine que le médicament Invokana produisait «trop d’acide dans le sang »  et « provoquait de graves infections urinaires ».

Des séries d’effets secondaires signalés, mais le médicament reste toujours sur le marché :

Le 4 décembre 2015, la FDA a obligé Johnson & Johnson et d’autres fabricants d’inhibiteurs SGLT2 à avertir les consommateurs par l’étiquetage que les médicaments étaient susceptibles de causer de l’acidocétose, une condition grave pouvant mettre les diabétiques dans le coma et même causer leur mort.

Le médicament Invokana a également été lié à d’autres complications. En 2015, il a été signalé qu’Invokana pouvait augmenter le risque de développer des problèmes rénaux, notamment «l’insuffisance rénale, la déshydratation et les déséquilibres hydriques, les calculs rénaux, les infections des voies urinaires et la perte de poids anormale».

De nombreux patients se plaignent des effets secondaires du médicament :

Portnoff, un diabétique de type 2, affirme avoir remarqué les effets néfastes de l’Invokana juste quelques mois après l’avoir pris dans le cadre de son traitement. Il accuse Janssen Pharmaceuticals, une filiale de Johnson & Johnson, d’avoir mis le médicament sur le marché sans mener des études suffisantes pour garantir sa sureté pour les patients.

Non seulement Portnoff accuse Janssen de ne pas alerter les consommateurs sur le risque, il reproche également au géant pharmaceutique de dissimuler les informations sur le risque d’acidocétose diabétique et autres effets indésirables du médicament.

Portnoff est juste un parmi les nombreux patients à se plaindre des effets indésirables de l’Invokana. Un Illinois dénommé William C. Counts, a également intenté une action contre Janssen Pharmaceuticals, Johnson & Johnson et Mitsubishi Tanaba Pharma Corp, avançant qu’Invokana lui avait endommagés les reins.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply