Le FC Barcelone dément avoir acheté illégalement un foie à Eric Abidal

0

Un journal espagnol en ligne affirme que le FC Barcelone aurait acquis un foie illégalement pour la greffe de son joueur, Eric Abidal. Le club se défend de ces accusations.

C’est un journal espagnol, El confidencial, qui a sorti le « scoop ». Le Français, actuel directeur sportif du Barca et finaliste de la Coupe du monde de 2006, n’aurait pas bénéficié, en 2012, d’une greffe grâce à un don de son cousin. Le media en ligne affirme, ce mercredi 4 juillet, que le FC Barcelone aurait eu recours à une greffe illégale de foie pour son joueur.

Des écoutes téléphoniques de l’ancien président du club, Sandro Rosell, en détention provisoire et renvoyé en justice dans une affaire de blanchiment, le laisseraient penser. Les forces de police et de gendarmerie espagnoles ont intercepté au moins quatre appels dans lesquels l’ancien président du club Sandro Rosell aurait « admis implicitement » avoir acheté un foie pour son joueur.

Rosell est en ce moment en détention provisoire, et doit passer devant le tribunal vendredi 6 juillet pour l’affaire du blanchiment.

Démenti immédiat du club

La réponse du club ne s’est pas faite attendre. « Suite aux informations publiées aujourd’hui en lien avec la greffe dont a bénéficié l’actuel directeur sportif de l’équipe Eric Abidal, le FC Barcelone dément catégoriquement toute irrégularité », a assuré le club dans un communiqué.

Les avocats de Sandro Rosell ont également répondu dans un communiqué envoyé à la radio Catalane RAC1. Ils ont affirmé qu’ils n’avaient pas connaissance de ces écoutes, ni de si cette information était réelle. « C’est étrange de croire qu’il est possible d’acheter un foie illégalement puis de le faire transplanter dans un hôpital public tel que l’hôpital Clinique de Barcelone », ont-ils argué.

Ouverture d’une enquête

Contacté par l’AFP, un tribunal de Barcelone a indiqué avoir enquêté pendant un an sur un possible délit de trafic d’organe avant de classer l’affaire faute de preuves. « Aucune preuve, aucun indice qui permette de soutenir l’accusation contre qui que ce soit, n’a été trouvé », a affirmé une porte-parole de cette instance.

L’organisation espagnole chargée du don d’organes (ONT), dépendant du ministère de la Santé, a également assuré dans un communiqué que selon les informations dont elle dispose, « le processus de don et de greffe d’Eric Abidal était conforme à la législation en vigueur et aux protocoles médicaux habituels ». Elle a néanmoins ajouté avoir ouvert une enquête sur son cas après la publication de l’article.

L’hôpital Clinique de Barcelone a également assuré avoir respecté toutes les règles en vigueur dans cette greffe.

L’ancien défenseur de l’équipe de France avait été opéré une première fois en  2011 d’une tumeur au foie, à l’hôpital clinique de Barcelone, et avait pu retourner sur les terrains moins d’un mois plus tard. Mais une rechute l’avait contraint a subir une greffe complète le 10 Avril 2012, dans ce même hôpital. Le Barça avait alors déclaré que le foie provenait d’un cousin du joueur.

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply