skip to Main Content
La Chine Et La Russie S’accordent Sur La Syrie Et L’Afghanistan

La Chine et la Russie s’accordent sur la Syrie et l’Afghanistan

Pékin et Moscou ont des positions similaires sur la Syrie et l’Afghanistan, et les présidents chinois et russe, Xi Jinping et Vladimir Poutine, auront l’occasion d’en discuter lors d’un sommet des BRICS à Goa, estime le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Li Baodong.

En tant que membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, la Chine et la Russie coordonnent étroitement leur action sur la scène politique, tant sur les problèmes régionaux que sur les questions internationales, a indiqué lundi à Pékin le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Li Baodong.

« Le président chinois Xi Jinping entend rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine en marge du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, ndlr) qui aura lieu les 15 et 16 octobre prochains à Goa, en Inde, pour évoquer les problèmes majeurs de l’agenda régional et international », a déclaré le diplomate.

Le directeur de l’Institut des relations internationales à l’Université linguistique de Pékin, Jia Lieying, a rappelé à cette occasion dans une interview à Sputnik que la Chine et la Russie occupaient invariablement des positions identiques lors du scrutin sur la question syrienne au Conseil de sécurité de l’Onu. « Pékin et Moscou sont unanimes dans leur opposition au renversement par la force du pouvoir politique en place dans tel ou tel pays (…), à toute tentative d’ingérence dans les affaires intérieures de tel ou tel pays sous prétexte de la défense des droits de l’homme », a souligné l’interlocuteur de l’agence. Et d’ajouter que la Chine et la Russie ne cessaient d’insister sur un règlement politico-diplomatique de la crise syrienne.

« Autrement, la situation ne ferait que se dégrader et les réfugiés syriens deviendraient de plus en plus nombreux », a prévenu M. Jia.

De son côté, l’expert militaire russe Vladimir Evseïev, directeur de l’Institut de la Communauté des Etats indépendants (CEI), a supposé que les présidents chinois et russe discuteraient à Goa des démarches conjointes à entreprendre sur la Syrie. Dans ce contexte, l’ambassadeur chinois à l’Onu, Liu Jieyi, a regretté que le projet de résolution russe sur la Syrie n’ait pas été adopté au Conseil de sécurité malgré la concertation entre Pékin et Moscou, soutenus entre autres par le Venezuela et l’Égypte, représentant au Conseil le Proche-Orient et l’Afrique du Nord. L’analyste russe Stanislav Tarassov, spécialiste des problèmes du Proche-Orient, signale pour sa part que, tout comme la Russie, la Chine attache une grande attention à la situation en Syrie, y compris parce que le groupe terroriste État islamique essaie de s’infiltrer en Afghanistan. « La Chine considère ce pays comme faisant partie de sa zone d’intérêt (…). Sous tous les égards, le tandem Chine-Russie est en train de revêtir un caractère pragmatique, voire stratégique », relève M. Tarassov.

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201610101028129742-chine-russie-syrie-afghanistan/

newsnow

La vérité est très souvent différente de ce que nous pensons, nous avons besoin d'un bon paquet d'humilité pour au moins le reconnaître...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher