Journée mondiale de la douleur : Ces Français qui souffrent en silence

0

A l’occasion de la journée mondiale contre la douleur, une enquête Ipsos/Sanofi révèle que près d’1 Français sur 2 (46%) déclare vivre avec des douleurs sans prise en charge adaptée alors que pour 35% d’entre eux, ces douleurs ont un impact important sur leur bien-être au travail.

Sanofi, en partenariat avec l’institut Ipsos, a réalisé une enquête inédite auprès de 1500 « patients silencieux français », 204 pharmaciens d’officine et 284 médecins généralistes. Les résultats sont dévoilés à l’occasion de la journée mondiale de la douleur.

Un Français sur deux souffre en silence

Près d’un Français sur deux (46%) déclare vivre aujourd’hui avec des douleurs sans prise en charge adaptée. Près des deux tiers (63%) déclarent avoir souffert de douleurs au cours des 6 derniers mois sans en parler à leur médecin ou leur pharmacien et 37% déclarent en avoir parlé sans que cet échange aboutisse à une prise en charge satisfaisante. Cette douleur silencieuse peut être chronique (58%) ou ponctuelle (42%). Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes mais aussi les plus jeunes (34% ont moins de 35 ans) comme les plus âgés (24% ont plus de 60 ans).

Pourquoi ces patients n’évoquent-ils pas leur douleur en consultation ?

Dans la majorité des cas, parce qu’ils estiment que leur douleur « n’est pas grave » (75%) ou qu’ils la jugent mineure (71%). Mais aussi parce qu’ils veulent éviter de prendre trop de médicaments (58%) ou qu’ils n’aiment pas consulter trop souvent les médecins (51%). 43% expriment un sentiment de responsabilité par rapport à ces douleurs associées à leurs activités physiques, à leur métier ou à leur âge. La majorité de ces patients finit par vivre au quotidien avec ces douleurs (77%).

A l’inverse, la quasi-totalité des professionnels de santé interrogés estiment qu’aujourd’hui les patients abordent facilement leurs problèmes de douleurs. La plupart des médecins généralistes (70%) estiment que la prise en charge de la douleur est aujourd’hui satisfaisante pour ces patients. Un constat plus nuancé chez les pharmaciens (55%).

Des patients à la recherche de solutions

Face à ces douleurs quotidiennes, 53% des patients déclarent avoir recours à des médicaments, 23% à un ostéopathe ou des remèdes « maison » et 20% à un kinésithérapeute ou des solutions naturelles en libre-service. Mais ces « solutions » sont considérées comme inefficaces par près d’1 patient sur 3…

Un handicap au quotidien

Environ 1 patient silencieux sur 4 est fortement impacté physiquement, psychologiquement dans ses loisirs et dans sa vie professionnelle par les douleurs qu’il ressent. Plus inquiétant encore, 35% jugent que leurs douleurs ont un impact important sur leur bien-être au travail et 65% ont également été au moins une fois incapables de pratiquer certaines activités en famille (jouer avec leurs enfants, petits-enfants…)

Source

Likez et partagez cet article sur Facebook!

Leave A Reply